Neptueno, un catamaran électrique conçu par l’entreprise villeurbannaise Nautiqu’elec, a reçu en décembre le prix Artinov (catégorie haute innovation) décerné par la Chambre des métiers. Ce petit bateau, qui développe 15kW de puissance pour une vitesse de pointe de 28km, a été conçu par le fondateur de Nautiqu’elec, Olivier Gouraud-avec l’aide de l’architecte naval Luc Bouvet-pour plusieurs missions : la sécurité sur les plans d’eau, l’encadrement d’activités sportives, la plaisance de loisir ou encore la dépollution.
Le bateau peut en effet recevoir une station dépolluante amovible équipée de bras de huit mètres de long. 
« Neptuneo ramasse les hydrocarbures de surface et rend l’eau pure à 99% » avance Olivier Gouraud.
« Pas d’équivalent en moteur thermique. » L’innovation se situe aussi dans la conception du bateau même: « Il est issu de la haute compétition de trimarans, le bateau est posé sur l’eau et pas dans l’eau. Résultat, quand on rajoute 200kg de charge, il ne perd qu’un kilomètre/heure. Il n’existe à ce jour pas d’équivalent en propulsion thermique ».
Nautiqu’elec va bientôt passer du stade du prototype à celui de préindustrialisation. Un Neptuneo a déjà été vendu à un club d’aviron de Lyon, huit précommandes sont déjà enregistrées, de même qu’une trentaine de devis.
« Le prix se situera entre 33 000 et 95 000 euros, mais le surcoût sera amorti par rapport à un moteur thermique en deux ans. La batterie a une durée de vie de cinq a dix ans », affirme Olivier Gouraud.
Celui-ci a comme objectif d’en écouler plus de 200 en l’espace de cinq ans, pour un chiffre d’affaire qui atteindrait alors plus de 10 millions d’euros par an en 2020.
David GOSSART
La tribune de Lyon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Menu